Rejoignez la communauté

Le blog de référence pour les parents séparés, et un passage obligé pour aborder votre nouveau quotidien plus sereinement.

Burn-Out Parental: comment s’en préserver ?

4 minutes

Se préserver du burn-out parental

Être parent c’est un mélange de moments joyeux pimentés de moments difficiles. La naissance est bien sûr une merveilleuse nouvelle, la joie et l’émerveillement d’observer au quotidien nos enfants et leurs progrès, de partager leurs éclats de rire et des discussions agrémentées de pourquoi, pourquoi, pourquoi, cet amour inconditionnel que nous leur portons et qui nous donne des ailes…. Mais il faut bien le reconnaître une naissance c’est également un tsunami personnel, de profondes remises en question, son lot d’angoisses et de stress.

Le burn out parental c’est quoi ?

Il s’agit d’un épuisement parental, physique et psychologique, lié aux difficultés rencontrées au quotidien avec son ou ses enfant(s). Le parent est dépassé dans son rôle de parent : les tâches quotidiennes deviennent insurmontables, les disputes dans la fratrie et les crises à répétition des enfants deviennent difficiles à supporter et leurs comportements, exaspérants. Le parent ne se sent plus à la hauteur de son rôle de parent. A bout de souffle, il ne s’épanouit plus dans sa vie familiale et passe en pilotage automatique. La violence verbale ou physique peut alors se manifester ainsi que des troubles du sommeil et de l’alimentation.

Comment bascule-t-on dans le burn out parental ?

Les doutes, les questionnements, l’ambivalence des sentiments à l’égard des enfants, la quête de la perfection pour être LE meilleur parent c-à-d le parent idéal, à tous les niveaux : éducation, loisirs, école, vacances, bien-être, santé, concilier vie privée et carrière professionnelle, donner une bonne image de soi quoi qu’il arrive (journée difficile, nuit hachée…), gérer les tâches ménagères et ne rien lâcher, autant de facteurs qui peuvent conduire à cet épuisement parental. Le parent, l(es)’enfant(s) et le couple pâtissent de cet excès de pression. Bref, le burn out peut concerner tous les parents parce que :

  • nous voulons tous le meilleur pour nos enfants,
  • nous sommes parfaitement conscients de nos responsabilités et de nos devoirs envers nos enfants : pas simple à gérer, au quotidien, d’un point de vue pratique mais également émotionnel !
  • ces responsabilités et ces devoirs peuvent, également, nous faire peur,
  • nous avons d’autres difficultés à gérer, en parallèle de notre rôle de parent,
  • la société nous met la pression !

Que faire pour s’en préserver ?

On ne tombe pas dans le burn out parental du jour au lendemain mais progressivement : la recherche du parental idéal pour réparer, notamment, des blessures de son passé, le surinvestissement parental et l’oubli de soi sont les premières étapes qui conduisent à l’épuisement. Alors avant d’en arriver là, commencez par prendre soin de vous avec la parentalité bienveillante !

  1. Prêtez une attention particulière à vos émotions. Apprenez à les identifier, les décoder, les exprimer, les écouter… pour mieux les gérer et les appréhender, agir en conséquence et donner le meilleur de vous ????
  2. Ecoutez vos envies, vos besoins pour poser vos limites, repenser votre organisation, dire « non » et oser demander de l’aide à votre entourage, vos ami(e)s etc.
  3. Acceptez d’être un parent imparfait pour capitaliser sur vos imperfections et être un parent heureux ! Servez-vous de vos erreurs pour progresser et grandir avec vos enfants, dans la bienveillance.

La participation à des ateliers / formations de discipline positive est également une bonne option pour :

  • sortir de votre isolement et partager avec d’autres parents vos difficultés car rassurez-vous votre situation n’est pas un cas isolé !
  • découvrir des outils concrets et pratiques pour vous aider au quotidien.