Rejoignez la communauté

Le blog de référence pour les parents séparés, et un passage obligé pour aborder votre nouveau quotidien plus sereinement.

Entre Garde Alternée et Cohabitation: la nouvelle mode du « Nesting »

4 minutes

COOT: Nesting, mix entre garde alternée et cohabitation

Suite à leur divorce, nombreux sont les parents séparés à se poser la question de la meilleure organisation possible : celle qui réponde à leur nouvelle situation et qui soit le moins douloureuse pour leurs enfants.

Nouveau mode de coorganisation, situé entre la garde alternée et la cohabitation, le Nesting fait de plus en plus parler de lui.

Alors vraie solution miracle pour vos enfants, ou fausse bonne idée plébiscitée par les bobos ? Découvrez les avantages et inconvénients du Nesting au quotidien.

 

Le Nesting ou l’exercice ultime de la coparentalité

Le Nesting nous vient tout droit  de l’anglais Nest, qui signifie « Le nid ». L’idée est d’assimiler l’appartement familial à un cocon ! Ou plutôt à un nid.

Ainsi, ce sont les parents qui alternent chaque semaine pour venir s’occuper de leurs enfants au sein du logement familial. Une garde alternée à l’envers en somme.

Ils privilégient alors le confort de leurs enfants, qui bénéficient d’un cadre un peu plus stable au moment où ils redoutent (et dans une certaine mesure, vivent) un bouleversement de leur quotidien.

Le Nesting a le mérite d’offrir aux enfants, mais également à leurs parents, une transition plus en douceur. Pour les enfants évidement comme on vient de l’expliquer, mais également pour les parents, qui apprennent d’une part, à exercer leur coparentalité dans un cadre resserré, et d’autre part, à retrouver leur indépendance et leur vie de célibataire.

Mais attention, n’est pas pigeon voyageur qui le décide… Cette organisation vous impose un certain nombre de contraintes, que peu de parents séparés sont en mesure de prendre en charge.

Le Nesting : une cohabitation coûteuse, temporaire et finalement envahissante

En effet, cette alternative à la garde alternée présente l’inconvénient majeur de devoir prendre en charge trois logements et pas seulement deux ! Une condition qui élimine de fait une grande partie de la population quand on connait les chiffres de l’appauvrissement que peut susciter le divorce.

Quand bien même certains parents séparés peuvent se lancer dans cette aventure, il s’agit de bien expliquer aux enfants ce qu’est le Nesting, et ce qu’il n’est pas. Parce que le risque est grand de cultiver chez les enfants l’espoir de voir ses parents se remettre ensemble – ce qui produirait l’effet inverse à celui attendu. Il est donc important de faire preuve de plus de pédagogie encore que dans le cas d’une garde alternée classique.

Enfin, cette solution peut-être envahissante pour les parents eux-mêmes, dans la mesure où elle prendra de fait une grande part dans leur vie, et dans celle de leurs nouveaux conjoints. Une garde alternée prend également de la place dans la vie d’un nouveau conjoint, nous direz-vous ! Oui, mais le Nesting exclut d’une certaine façon le nouveau conjoint de cette partie de votre vie ; ce qui n’est pas toujours facile à accepter lorsqu’on se projette à deux.

Le Nesting ou la coloc avec son ex

Un homme averti en vaut deux ? Alors on préfère vous dire, si vous êtes tenté de sauter le pas, que vous devrez également veiller à fixer des règles claires de cohabitation avec votre ex, sans quoi vous risqueriez de faire ressortir quelques vieux dossiers… Qui fait les courses ? Le ménage ? A-t-on le droit de sortir quand on est « de garde » ?

Eh oui, pour certains parents séparés, le Nesting a le goût de la colocation ratée, mais avec leur ex !

 

En conclusion, on se dit que le Nesting a peut-être moins de vertus qu’il ne le laisse croire. Sans décourager les prétendants à cette coorganisation, on préfère attirer leur attention sur les nouveaux défis qu’ils auront à relever. Les joies de la coparentalité !

Bonne lecture et à très bientôt sur Le Blog des Parents Séparés by COOT