Rejoignez la communauté

Le blog de référence pour les parents séparés, et un passage obligé pour aborder votre nouveau quotidien plus sereinement.

Familles monoparentales: la contribution des enfants s’impose. Mode d’emploi

4 minutes

COOT: Familles monoparentales: la contribution des enfants s'impose

Avant vous étiez deux, deux à préparer à manger, à poser la table, à étendre le linge, à changer les couches, à faire les devoirs avec les enfants, mais ça c’était avant. Aujourd’hui, vous n’avez plus le choix, il va falloir mettre à contribution toute la tribu ! Mais voyons cela comme une multitude de chances: celle de pouvoir offrir à vos enfants, les plus petits comme les plus grands, la possibilité de contribuer à la vie de famille pour se sentir appartenir et valorisé, puis celle de développer chez eux le sens des responsabilités et tout un tas d’autres compétences.

Mais comment s’y prendre pour susciter leur coopération dans cette nouvelle organisation?

Voici 3 étapes incontournables:

1- Établir avec eux la liste des tâches nécessaires à l’épanouissement de toute la famille en leur posant, par exemple, la question suivante: « De quoi a-t-on besoin (tant sur le plan matériel qu’humain) pour que chacun s’épanouisse dans notre nouvelle vie? ».

Des besoins matériels peuvent découler des responsabilités. Ex. « J’ai besoin de mettre mon jean préféré plus souvent ». Une responsabilité associée : mettre le linge sale dans la corbeille.

2- Définir chacune des responsabilités: en quoi elle consiste, quelles sont les différentes étapes de la tâche…, puis se les répartir en leur proposant la possibilité d’inscrire leur nom dans un semainier, face à une responsabilité, différente chaque jour, de façon à leur permettre d’explorer chacune d’entre elles, d’acquérir chaque jour de nouvelles compétences et d’éviter l’injustice (si un enfant n’apprécie pas une tâche , inutile de la lui infliger plusieurs jours d’affilée au risque de le braquer et de n’en tirer aucun bénéfice ). Un conseil: laissez place à votre créativité ! Tableaux, roues, panneaux colorés, BD pour rendre visuelles les missions de chacun seront les bienvenus !

3- Faire des ajustements si nécessaire: en effet, accomplir une nouvelle tâche et la réussir est un exercice, une vraie gymnastique. Si une mission n’était pas accomplie comme définie à l’étape 2, vous pouvez, en toute bienveillance, y apporter des ajustements, des « corrections », des suggestions à votre enfant pour améliorer sa pratique de la mission en question. Et gare à notre impatience!  N’oublions pas qu’un apprentissage prend du temps, y compris celui de passer le balai ou de ranger sa chambre !

Bilan des courses, vous serez dans un schéma de co-construction avec vos enfants. Et qui dit co-construction dit coopération ! Et qui dit coopération dit « Fini de jouer les gendarmes ! ». Elle n’est pas belle la vie? Tout ce que vous construirez avec votre progéniture fera autorité à votre place. Et lorsqu’une mission n’aura pas été accomplie par l’un de vos enfants, au lieu de faire les gros yeux, vous pourrez dès à présent l’envoyer relire votre panneau ou simplement lui demander qui est en charge de cette tâche ce jour-là ! Le jeu n’en vaut-il pas la chandelle?

Et si votre ex ne suit pas cette organisation quand vos enfants sont chez lui/elle, ou pire encore, s’il s’oppose à cette nouvelle méthode, n’ayez crainte! Mieux vaut être un à mettre en place ces outils que zéro ! Ce que vous construirez chez vous leur restera de toute façon.

Bonne lecture et à très bientôt sur le Blog des Parents Séparés by COOT.