Rejoignez la communauté

Le blog de référence pour les parents séparés, et un passage obligé pour aborder votre nouveau quotidien plus sereinement.

Coparentalité: quelle attitude adopter au moment de l’échange de ses enfants ?

6 minutes

COOT - Coparentalité: Quelle attitude adopter au moment de l'échange de ses enfants ?

Soyons très pragmatiques ! Que la garde des enfants soit classique, améliorée ou alternée, les parents séparés doivent inéluctablement « s’échanger » leurs enfants plus ou moins régulièrement, et ce, jusqu’à ce que ces derniers atteignent un degré d’autonomie suffisant pour pouvoir « naviguer » seul entre les domiciles de leurs père et mère.

Souvent, ce moment est source de conflits difficiles à gérer pour tout le monde y compris pour les enfants.

En effet, entre le parents qui insiste pour « monter » , celui qui insiste pour que l’autre reste « en bas », ceux qui en profite pour échanger quelques nom d’oiseaux ou d’autres qui ne savent pas à qui ils remettent l’enfant, ce moment peut s’avérer dur à contrôler.

En réalité, cet échange n’existe pas ou peu dans le cadre d’une garde alternée aux domiciles des deux parents car dans ce cas, les enfants sont le plus souvent accompagnés à l’école par le parent qui en a la garde et le parent qui entame sa période de garde les récupère à la sortie des classes le même jour.

Cette organisation s’avère pratique car les parents ne sont pas « obligés » de se voir régulièrement.

Cependant, il arrive que les parents doivent tout de même se croiser pour récupérer des affaires chez l’un ou chez l’autre, les enfants ne pouvant parfois pas emporter tous leurs livres et cahiers à l’école le jour de l’échange.

Dans ces cas précis, il s’agit de mettre en place une organisation identique chaque semaine afin que les enfants soient certains de retrouver toutes leurs affaires une fois arrivés chez l’autre parent. Le transfert des affaires pourra se faire à l’initiative de l’un ou l’autre des parents, voir par l’intermédiaire d’une tierce personne si telle est la volonté des parents.

Dans l’hypothèse d’une garde pendant laquelle l’échange des enfants a lieu en dehors de l’école, les parents doivent veiller à ce que ce moment se déroule de manière apaisée.

Il est bon de rappeler que les parents, tous deux titulaires de l’autorité parentale, ont des droits et des devoirs vis-à-vis de leurs enfants et ce, peu importe le mode de garde adopté ou imposé.

Ils doivent pouvoir échanger des informations tant scolaires que médicales, veiller au bien être de chaque enfant et à ses résultats scolaires et signaler tout problèmes intervenus pendant leur garde à l’autre parent qui seraient susceptible de le concerner.

Le moment de l’échange des enfants est un temps où les enfants doivent être au centre des discussions et où il ne serait pas opportun d’évoquer des problèmes qui relèvent de la séparation ou autre problème d’adultes qui ne les concernent pas.

Les enfants doivent ressentir que le couple parental est fort, que l’un ne dira pas « oui » à une demande à laquelle l’autre à dit « non », que les parents se parlent, que ce qu’il se passe chez l’un peut parfois concerner l’autre.

A propos du lieu de l’échange des enfants, il est préférable de se plier à la volonté du parent au domicile duquel l’enfant est ramené/récupéré car si ce dernier ne veut pas que l’autre parent pénètre son espace, il faudra  respecter cette décision, autrement, cela pourrait générer des tensions inutiles.

S’il y a des devoirs à faire ou à finir, des ordonnances pour des traitements à prendre, des invitations pour des anniversaires, des documents de l’école à restituer ou des rendez-vous médicaux pris, il faut en informer le parent qui commence sa garde et le moment de l’échange des enfants peut être opportun.

Par ailleurs, il est important de conserver un canal de communication dédié aux enfants et ce, indépendamment du moment de l’échange.

En effet, pour éviter un échange des enfants à rallonge, le plus pratique est souvent d’échanger des emails à fin de tenir informé l’autre parent au fur et à mesure. Cela permet de profiter du moment de l’échange des enfants pour remettre en main propre certains documents ou donner des compléments d’informations sans avoir à rentrer dans des détails interminables.

Petit rappel : ce moment n’est pas opportun pour réclamer un non payé de contribution à l’éducation et à l’entretien ! Cela ne concerne en rien les enfants et ces échanges doivent se dérouler de préférence en leur absence.

En d’autres termes, il faudra veiller à ce que l’attitude des parents au moment de l’échange soit respectueuse et bienveillante. Il s’agirait d’éviter que ce moment soit anxiogène pour les enfants.

En effet, les enfants vont vivre ces moments plusieurs fois par mois et ont besoin de ressentir qu’ils sont, particulièrement, à ce moment-là, le centre des préoccupations de leurs deux parents.

 

Bonne lecture et à très bientôt sur le Blog des Parents Séparés by COOT.