L'application des parents séparés à 1 clic de vous

COOT vous offre une solution simple et gratuite pour vous organiser sereinement au quotidien !

Pour plus d'infos, rendez-vous sur coot.fr

Garde Alternée: Élever ses enfants à mi-temps, est-ce que ça compte ?

5 minutes

COOT - En garde alternée, élever ses enfants à mi-temps, est-ce que ça compte ?

Elever et éduquer ses enfants au quotidien n’est pas si évident quand on ne les a qu’une semaine sur deux.

C’est le constat que partagent 20% des parents divorcés aujourd’hui, depuis qu’ils ont fait le choix d’une résidence alternée pour leurs enfants. Et nombreuses sont les questions qu’ils se posent à ce sujet : Elever mes enfants à temps partiel, est-ce suffisant ? Que se passe-t-il si mon ex fait différemment de moi ? Eduquer, oui, mais ne devrais-je pas plutôt profiter de chaque instant passé avec eux ?

On partage avec vous quelques réflexions sur la garde alternée…

 

Elever ses enfants à mi-temps, ça compte quand même ?

Evidemment ! Et même plutôt deux fois qu’une !

Pourquoi ? Et bien parce que vous allez vite découvrir que préserver une unité familiale dans le nouveau schéma que vous expérimentez ensemble n’est pas si aisé. On nous dit qu’un couple sur deux divorce, oui, mais ça c’est aujourd’hui.

Notre génération n’a pas connu ça, et expérimente de fait, la parentalité de ces nouveaux modèles de garde des enfants.

Est-ce que cela fait de nous des mauvais parents ? Certainement pas ! Nos enfants ont besoin d’être aimés et de grandir dans un cadre bienveillant et structurant. La séparation et le divorce n’empêchent pas cela. En revanche, cela vous force à être inventif et à trouver le mode de fonctionnement qui vous conviendra le mieux à votre ex-conjoint(e) et à vous-même.

Et vos enfants, lorsqu’ils vous sentiront épanouis et apaisés suite à votre séparation, pourront également aborder ce sujet plus sereinement, et rebondir.

Profiter à tout prix de la garde de son enfant

En écoutant de nombreux enfants de parents séparés, il ressort une volonté forte du parent qui n’a pas forcément la garde de profiter à tout prix de chaque instant passé avec l’enfant.

Evidemment, ce n’est pas condamnable ! Mais cela peut générer un sentiment d’injustice pour l’enfant.

Pourquoi devrait-il être « forcé » à rester avec papa ou maman, alors que ce week-end, c’est l’anniversaire de son copain de classe ? Une illustration concrète du quotidien d’un enfant de parents séparés, qui à certains moments peut subir la volonté de ses parents de trop bien faire en organisant un planning commun systématiquement.

Dans certains cas, il peut être bon pour la relation entre un parent et son enfant, de laisser un peu d’espace dans le planning pour que l’enfant n’ait pas à « mettre sur pause » sa vie sociale. Un anniversaire, une compétition,… Lui permettre de le faire, peu importe le week-end, c’est aussi s’adapter à son propre rythme.

C’est aussi ça, l’éducation à temps partiel.

Quelques pièges à éviter dans sa garde alternée

Nombreux sont les points qui mériteront une attention particulière de votre part et nous les traitons justement à travers les dix commandements de la coparentalité et les dix commandements de la garde alternée.

Mais si on veut faire court, NE VOUS LAISSEZ PAS DEBORDER PAR VOTRE CALENDRIER PARENTAL !

Qu’est-ce que ça veut dire ? Vous allez vite comprendre. Avez-vous déjà dit « Je ne peux pas sortir la semaine prochaine, j’ai mes enfants ? » ou « Je ne veux pas être trop dur avec mes enfants quand ils sont chez moi, il faut qu’ils profitent ! (sous-entendu conscient ou inconscient : chez mon ex c’est déjà trop dur, ou moins bien) » ?

Le challenge des parents est de ne pas laisser l’organisation pratique du quotidien (calendrier de garde,…) s’imposer comme les questions principales de l’éducation au quotidien.

Et si l’organisation pratique n’est pas le plus important, cela signifie bien que vous n’êtes pas parents à mi-temps, mais que votre rôle dépasse votre calendrier de garde alternée ! Vous êtes parents à plein temps, et votre responsabilité, conjointe avec votre ex, s’exerce sur vos enfants, chaque jour !

Bienveillance, communication positive, organisation et coorganisation feront de votre coparentalité un cadre serein pour une éducation positive et épanouissante pour vos enfants.

En cas de besoin, n’hésitez pas à explorer quelques règles supplémentaires pour vous donner les moyens de réussir votre famille recomposée.

A vous de jouer !

Bonne lecture et à bientôt sur le Blog des Parents Séparés.