L'application des parents séparés à 1 clic de vous

COOT vous offre une solution simple et gratuite pour vous organiser sereinement au quotidien !

Pour plus d'infos, rendez-vous sur coot.fr

Coparentalité: Contrôler l’utilisation des réseaux sociaux de ses enfants (avec son ex)

7 minutes

COOT - Coparentalité: contrôler l'utilisation des réseaux sociaux de ses enfants

Vous en entendez parler chaque jour ; les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place dans votre vie et celle de vos enfants. Et ça démarre très jeune !

Quels conseils pour les accompagner dans la prise en mains de ces nouvelles plateformes d’échange ? Comment et pourquoi en contrôler leur utilisation ?

Laissez-vous guider dans ce guide succinct des bonnes pratiques en ce qui concerne un aspect fondamental de l’exercice de la coparentalité au 21e siècle !

Pour commencer : une petite mise à jour sur les réseaux sociaux ?

Connaissez-vous bien tous les réseaux sociaux ? Facebook, Twitter et Snapchat sont parmi les plus connus. Mais ces outils évoluent sans cesse, et il vous faudra rester à la page pour mieux contrôler leur utilisation par vos enfants !

Pour vous aider, nous vous proposons une petite liste non exhaustive de ces réseaux. A vous de jouer pour en apprendre davantage sur chacun d’eux si vous le souhaitez :

  • Les applications de messagerie instantanée : Whatsapp, Skype,…
  • Les applications de partage de photos/vidéos : Instagram, Youtube, Tumblr, Pinterest, Vine,…
  • Les applications de jeux en ligne comme Moviestarplanet,etc…

Pourquoi vous devez rester attentif concernant les applications et jeux que vos enfants installent et utilisent ?

  • Eh bien, parce qu’à chaque inscription et/ou connexion, ces sites – applications – jeux peuvent collecter prénom, nom, date de naissance et géolocalisation de vos enfants.
  • Ils peuvent requérir d’accéder à leur carnet d’adresse et leur géolocalisation pour ouvrir certaines fonctionnalités.
  • Ils collectent également l’historique de leur activité en ligne et se servent des cookies déposés au fur et à mesure pour établir les centres d’intérêt de vos enfants et les réutiliser à des fins publicitaires.

Un parent averti en vaut deux !

Pour continuer : Définissez un cadre d’utilisation commun

Pour mieux contrôler l’utilisation des outils informatiques par vos enfants (tablettes, ordinateurs, smartphones), vous pouvez commencer par établir des règles d’utilisation claires, sur lesquelles vous êtes tous les deux d’accord.(un peu comme quand vous décidez de leur donner de l’argent de poche ! )

A partir de quel âge ?

A vous de juger à partir de quand vous estimez que votre enfant va pouvoir commencer à utiliser ces outils, puis à partir de quand vous souhaitez lui offrir plus d’autonomie dans le choix des applications qu’il utilise.

Il est important que ce choix soit concerté et covalidé, de façon à ce que l’enfant ne « joue » pas sur une asymétrie des règles entre ses deux parents, ses deux maisons,… D’autant qu’il aurait du mal à comprendre pourquoi les règles ne sont pas les mêmes, s’il possède sa propre tablette ou son propre téléphone qui le suit déjà partout.

A quelle heure et pour combien de temps ?

La question du temps est peut-être la plus importante et la plus dure à faire intégrer à votre enfant. D’ailleurs, il n’a pas la même notion du temps que vous, ce qui ne facilite pas les débats sur l’utilisation de ses jeux vidéo ! J

Tachez de déterminer avec votre ex des règles conjointes, et efforcez-vous de les faire respecter. D’expérience, il peut être difficile de les faire respecter les premiers temps, mais si vous tenez bon, et restez sur la même longueur d’onde des deux côtés, vos enfants les appliqueront d’eux même…

Plutôt en rentrant de l’école ou après les devoirs, en début ou en fin de journée le week-end… A vous de choisir ! (Essayez d’éviter avant le coucher, ce n’est pas recommandé !)

Qui a le contrôle des appareils ?

Il est largement déconseillé de confier les droits d’administration de l’appareil utilisé à votre enfant. Cela vous permettra de garder la main sur le paramétrage en vous assurant, qu’il ne les modifie pas à sa guise. Par ailleurs, veillez à toujours connaitre le mode de passe afin d’être en mesure débloquer l’appareil si besoin.

Réseaux sociaux et vie privée

Pensez le plus possible à prendre le temps de paramétrer les options de confidentialité directement depuis les réglages de votre matériel (téléphone, tablette, ordinateur), mais aussi depuis votre navigateur. Deux protections valent mieux qu’une.

Il existe un certain nombre d’outils pour empêcher l’affichage de contenu inapproprié : renseignez-vous, la plupart sont gratuits et compris dans votre abonnement internet !

Vous pourrez ainsi limiter la collecte de données personnelles et éviter le contact avec des contenus dangereux.

Last but not least : l’éducation à l’utilisation des réseaux sociaux

Sun Tzu vous expliquerait qu’il faut choisir vos combats. En l’occurrence, il vous serez difficile de vous battre contre l’arrivée de ces réseaux dans votre maison. Question de génération ! J

En revanche, vous avez la possibilité d’éduquer et d’éveiller votre enfant aux dérives et aux dangers potentiels qu’ils peuvent représenter en lui expliquant leur fonctionnement.

Eveiller

Efforcez-vous de prendre le temps d’échanger avec vos enfants sur ces sujets d’actualité. Expliquez leur les risques encourus et les raisons pour lesquelles leurs parcours sur internet doit être encadré et sécurisé. Ce sera le moment de leur transmettre vos bonnes pratiques pour construire un mot de passe solide ou un pseudonyme pour une utilisation anonyme par exemple.

Sensibiliser

Sensibiliser ses enfants aux dangers que peuvent représenter internet, c’est aussi échanger avec lui sur les abus (qui font l’actualité) qui peuvent également être le fait de jeunes internautes. Le harcèlement peut toucher les plus jeunes, parfois dès le collège. Il est donc important d’expliquer à vos enfants pourquoi et comment leur utilisation des réseaux sociaux peut avoir un impact bien réel, dans la vie des personnes avec qui ils communiquent.

 

En conclusion, il s’agit surtout de transposer des règles de bon sens à la vie « virtuelle » de nos enfants. Et pour vous donner encore plus de chance dans le cadre de votre coparentalité, accordez-vos violons sur ces quelques règles de bases et votre enfant pourra surfer en toute sécurité, et vous en toute sérénité !

Bonne lecture et à bientôt sur le Blog des Parents séparés by COOT.